Tapis de designers by Chevalier Edition

Christian de Rivière
Installé depuis peu dans une ancienne galerie d’art contemporain du Marais, Chevalier Édition perpétue une tradition familiale et s’est lancé en 2008 dans l’édition de tapis contemporains signés par des designers de renom. Aux commandes, Camille Chevalier, arrière petite-fille du fondateur.
Rayures rouges ou vertes pour le Sipat de Daniel Buren, produit chacun en 5 exemplaires seulement

Rayures rouges ou vertes pour le Sipat de Daniel Buren, produit chacun en 5 exemplaires seulement
©DR

Retour sur la genèse de Chevalier Edition ?


Camille Chevalier : Mon arrière grand-père travaillait dans l’univers de la restauration de tapis pour Chevalier Conservation ; cette branche de l’entreprise existe depuis 1917 et bénéficie du label EPV (entreprise du patrimoine vivant). Chaque génération a voulu marquer son empreinte, et nous en sommes aujourd’hui à la quatrième. Mon frère Nicolas a désiré se lancer dans les tapis d’artistes et c’est ainsi que nous avons lancé en 2008 Chevalier Edition. Notre démarche s’inscrit dans la tradition familiale en apportant un regard neuf et un renouveau de la création contemporaine de qualité.


Côté fabrication, et grâce notre expérience de nettoyage, nous savons quelles sont les meilleures fibres, et c’est pourquoi nous faisons tisser au Népal la laine et la soie. Et pour répondre à un éventail plus large de budgets, 2 densités sont proposées : 60 000 ou 100 000 nœuds au m2. Selon la densité et la complexité du tapis, les tarifs oscillent pour les « Illimités » entre 600 à 1500 € par m2. Quant aux modèles « Editions » en série limitée, la fourchette de prix des tapis s’échelonne de 6000 à près de 80 000 €.


En voulant sortir de la forme rectangulaire, Patricia Urquiola a imaginé "Cintas", inspiré par un micrasterias, algue verte monocellulaire

En voulant sortir de la forme rectangulaire, Patricia Urquiola a imaginé "Cintas", inspiré par un micrasterias, algue verte monocellulaire
©DR


Votre histoire avec les designers ?


C.C. : Le tout premier artiste à avoir participé est Daniel Buren, puis d’autres lui ont succédé comme Peter Halley qui reste un excellent ambassadeur pour Chevalier Edition.


Lorsqu’il s’agit des éditions limitées, l’artiste arrête le choix des couleurs – il peut piocher dans 400 couleurs - et travaille son œuvre en tant que tapis. Daniel Buren a par exemple imaginé le tapis Sipat illustré de ses légendaires rayures au milieu duquel l’espace vide invite un objet ou un meuble à s’installer. Les formats se permettent d’être spécifiques, car il s’agit d’un travail artisanal. Mais parfois, le designer, comme par exemple Patricia Urquiola, nous impose avec le modèle Cintas quatre formats et quatre colorations.


Avec "Paris", Julien Kolmont de Rogier évoque de façon abstraite la géométrie et l'ambiance colorée d'une ville vue d'avion

Avec "Paris", Julien Kolmont de Rogier évoque de façon abstraite la géométrie et l'ambiance colorée d'une ville vue d'avion
©DR


Avez-vous des coups de cœur particuliers ?


C.C. : Parmi mes préférés : le « Aim » de Atypyk belle cible de 2 mètres de diamètre, les 2 modèles « Accident » de Stephan Lanez, le tapis « Paris » vu d’avion  créé par Julien Kolmont de Rogier, l’étonnant Cintas signé Patricia Urquiola sorte d’assemblage de 5 algues vertes monocellulaires, et le « Empreintes » imaginé par Maison Martin Margiela, figurant des traces de pas dans la neige aux coloris japonisants.


Avec Network Christian Ghion dit avoir été inspiré par des formes organiques, sensuelles ou étranges, et tenté par là même de traduire un mouvement de lignes aléatoires entrelacées

Avec Network Christian Ghion dit avoir été inspiré par des formes organiques, sensuelles ou étranges, et tenté par là même de traduire un mouvement de lignes aléatoires entrelacées
©DR


Comment collaborez-vous avec les designers ?


C.C. : Avec Stephan Lanez, qui est aussi notre directeur artistique, il nous faut imposer aux designers d’importantes contraintes techniques. En effet, il ne s’agit pas d’un travail en 3D même si le ciselage est réalisé à la main. Les designers doivent admettre que les couleurs sont limitées et qu’il y a une certaine part d’aléatoire. Leur dessin ne doit pas être trop précis pour respecter le « fait main ».


Côté innovation, nous permettons aux designers de pouvoir intégrer dans leurs tapis du feutre, de très grosses mèches de laines, un effet faux bois découpé au laser…


Un brief précis assorti d’un cahier des charges sont transmis au designer ou à l’artiste. Les éditions limitées paraissent en 8 exemplaires maximum.


Pour Laurent Godart, le tapis est un espace participatif au lieu qu'il habite, modèle "4 seasons" coloris automne

Pour Laurent Godart, le tapis est un espace participatif au lieu qu'il habite, modèle "4 seasons" coloris automne
©DR


Le tapis idéal ?


C.C. : Un tapis n’a pas de taille idéale par essence même. Cela dépend avant tout de la taille de la pièce dans laquelle il sera installé et la façon dont celle-ci est meublée. Si vous avez par exemple un canapé contemporain au piètement aérien, on aura envie de voir le tapis filer dessous, contrairement à un modèle plus massif.


Noé Duchaufour-Lawrance avoue avoir été inspiré par un sol marocain de carreaux de ciment à Essaouira pour son "Suite207"

Noé Duchaufour-Lawrance avoue avoir été inspiré par un sol marocain de carreaux de ciment à Essaouira pour son "Suite207"
©DR


Vos délais, vos succès ?


C.C. : Etant donné que nous fabriquons sur mesure, le client doit s’attendre à un délai de quatre mois après la commande pour obtenir son tapis.


Depuis notre lancement en 2008, nous avons proposé 50 modèles : 30 illimités et 20 limités. Et lorsqu’on vend 20 à 30 exemplaires d’un même tapis, c’est un bon succès.


Et même si on l’attend quelques semaines, nous demeurons convaincus que nos tapis sont un bon investissement, car outre le fait qu’ils se nettoient et se restaurent le cas échéant, il s’agit de pièces spécifiques, rares et créées pas des designers de renom.


Chevalier Edition

20, rue Saint-Claude

75003 Paris  

Téléphone : 01 43 07 87 44 

www.chevalier-edition.com