Eco, beau et rigolo !

François Delclaux
Les dernières propositions des jeunes designers, vues notamment au dernier Salon du Meuble de Milan en avril 2010, confirment à l’envi la quête, bien actuelle, d’un design qui concilie écologie et économie mais aussi, épure et ingéniosité.
Lampe de bureau en carton recyclé et moulé, Victor Vetterlein

Lampe de bureau en carton recyclé et moulé, Victor Vetterlein
©DR

Issus tout droit de la génération des jeux de construction, du «do it yourself» et du kit, la créativité des jeunes designers s’exprime dans des recherches où l’ingéniosité prime largement sur la proposition formelle ou le geste purement décoratif. Les assemblages malins, les pliages et autres formes « zippées », les détournements de matériaux pauvres ou destinés au bâtiment, le recyclage sous toutes ses formes et d’une manière générale l’économie de moyens signent et annoncent un changement d’époque : minimal et durable, conceptuel et responsable, innovant et… définitivement poétique.



Les bois, essentiellement du pin ou des lamellés très ordinaires, tiennent la vedette et se plient à toutes les facéties les plus inventives ! Les designers Pablo et Pierre Lhoas, du collectif « Les Belges », imaginent ainsi de petites étagères de planches clouées entre elles, à la façon de caissettes recyclées : fantaisie et poésie sont au rendez-vous. Olivier Pitot, du même collectif, invente quant à lui un ingénieux système d’assemblage de planches de bois ordinaire à l’aide de cornières métalliques, et créé ainsi une étagère composable à l’infini.


Tabourets en lamelles de bois cintré, Giorgio Biscaro Design Studio

Tabourets en lamelles de bois cintré, Giorgio Biscaro Design Studio
©DR


On citera encore les designers Markus Bergström et Joe Nunn, de Glass Hill (pour la Saatchi Gallery de Londres), qui osent une chaise de planchettes de bois brut, sciées au cordeau, signant ici l’émergence d’un nouvel « art & craft » puissant et singulier.




Recyclages et détournements ont également la cote dans cette insolite foire aux matériaux. Carton et papier mâchés, boîte à œufs recyclées, liège compressé, tuyaux et gaines techniques… le bricolage est plus que jamais matière à création ! Ainsi de ces tubes de PVC, ordinairement destinés aux évacuations d’eaux, ingénieusement détournés en vases colorés par le studio FX Balléry. Ou encore de cette extraordinaire table en gaines électriques industrielles, créée par un jeune designer tout juste primé, Beatus Kopp, et qui mêle légèreté, simplicité et fonctionnalité. On notera enfin ces lampes moulées avec du carton de boîtes à œufs recyclées (par Victor Vetterlein) et ces incroyables meubles de papier mâché de la jeune designer hollandaise Debbie Wijskamp, alliant esthétique néo-primitive et élégance des bahuts et buffets de nos grands mères…



En définitive, toutes ces recherches, en apparence guidées par un engagement d’économie, voire d’écologie, militant et assumé signent une simplicité jubilatoire et une gaieté poétique qui placent, encore une fois, le design des jeunes générations aux avant-postes des formes plastiques les plus signifiantes de notre temps.