Le AA by Airborne, la saga continue

Anne-Claire Riot
Un simple châssis en tube d’acier peint tendu de toile ou de cuir : minimalisme de rigueur pour le fauteuil AA by Airborne que deux amies du Sud-Ouest, fraîchement propriétaires de la dite société, s’attachent à dépoussiérer. Réédition d’une pièce mythique.
Le AA, luxe et élégance, réédité en exclusivité par Airborne Design

Le AA, luxe et élégance, réédité en exclusivité par Airborne Design
©DA

Feu le papillon dont le battement des ailes diaprées et bigarrées s’était figé dans le temps et avait été immortalisé en 1938 par les designers argentins Juan Kurchan et Jorge Ferrari-Hardoy, associés au catalan Antonio Benet. Les trois anciens élèves de Le Corbusier s’étaient inspirés à l’époque de la « Tripolina Campaign Chair », chaises sur lesquelles les officiers britanniques en campagne tenaient séance au 19ème siècle. Le Butterfly, le BKF, le 198 sont morts. Vive le fauteuil AA by Airborne !



Les noms se sont succédés, formant une quasi-dynastie mobilière, le fauteuil reste. Dernier baptême en date, deux voyelles identiques que Charles Bernard, le créateur d’Airborne, adopta de connivence avec son ami André Bloc, alors directeur de L’Architecture d’Aujourd’hui. Est donc attaché au fauteuil AA un certain nomadisme que l’on retrouve aussi bien dans son histoire que dans ses formes. Intrinsèquement pérégrin et versatile, il siéra avec la même élégance à la verdure d’un jardin périgourdin qu’au balcon d’un appartement haussmannien. A l’ombre des noyers ou au coin d’un feu de cheminée crépitant, il exalte n’importe quelle atmosphère. Itinérant ou sédentaire, vous pouvez poursuivre le vent ou vous prélasser en toute sérénité, ce fauteuil polyvalent devient panacée universelle. En quelques mouvements de poignets, il est remisé, piaffant à l’idée de ressortir à la moindre occasion.



L’insecte lépidoptère des origines n’a pas subi une métamorphose complète pour autant. Le fardeau des années n’a aucunement altéré les courbes du fauteuil AA, résolument contemporaines. Seules les toiles parachute ont cédé leur place à des toiles en coton aux couleurs vives que le collectionneur rêvera de toutes s’approprier. Orange sucrée, rouge garance, bleu outremer, composez votre propre tableau !



www.airbornedesign.fr