Le Bubble Chair, légèreté et délicatesse

Anne-Claire Riot
Aucune triste désillusion ne vient rompre l’enchantement éprouvé lorsque l’on découvre le Bubble Chair. N’évoluant point dans l’univers éphémère de ses cousines de savon qui éclatent au souffle du vent, cette bulle-là s’inscrit dans la pérennité.
Point de pied convenable pour cette bulle qui pend du plafond.

Point de pied convenable pour cette bulle qui pend du plafond.
©Adelta



C’est après avoir réalisé le Ball Chair que germa dans l’esprit d’Eero Aarnio une esquisse de la Bulle,
interprétation épurée de son prédécesseur, alors dépouillé de ses quelques oripeaux. Sphère diaphane que la lumière peut traverser, cet ovni des commodités de la conversation s’inspire des toits en plexiglas transparent en forme de coupole. Lorsqu’il s’enquit auprès d’un fabricant de la possibilité de souffler une bulle plus substantielle, et que la réponse fut positive, le nom du fauteuil s’imposa intuitivement au designer finlandais : Bulle. Ceinte d’un anneau en acier chromé, ornée de coussins et agrémentée d’une chaîne pour flotter en suspension depuis le plafond, cette dernière était prête à ondoyer dans vos intérieurs.



La réduction n’est pas ici affaire d’appauvrissement. Fini des détails et nouveauté formelle séduisante, la fraîcheur de la Bulle est aux antipodes de l’austérité. Econome dans ses atours, la Bulle reste insensible aux troubles comme elle incarne une ascétique sérénité. Ne soyez pas âpre au gain et laissez-vous bercer par son insaisissable grâce et la singularité de son acoustique qui absorbe les sons environnants. Une fois lové à l’intérieur du fauteuil Bubble, voguez en état d’apesanteur dans une atmosphère émolliente.



Créateur iconoclaste épris des matériaux modernes et technologiques, Eero Aarnio signe en 1968 une pièce teinte d’onirisme et de contemporanéité, reflétant l’esprit d’émancipation qui souffle sur ces années pop.



www.adelta.de