La folle histoire du design au MAD

Anne Swynghedauw
Au MAD, Musée des Arts décoratifs de Paris, la collection de design de 1940/2018 est l’une des plus importantes au monde. Elle propose un nouveau parcours plus fluide, une nouvelle vision à la fois globale et transversale de la création moderne et contemporaine.
Fauteuil Poltrona di Proust, Alessandro Mendini, 1979, édition Alchimia.

Fauteuil Poltrona di Proust, Alessandro Mendini, 1979, édition Alchimia.
©MAD, Paris / Jean Tholance


En privilégiant une approche thématique et pluridisciplinaire, la visite est une expérience inédite dans une scénographie à la fois simple et audacieuse, confiée au studio de design Normal Studio. Le niveau supplémentaire aménagée dans le Pavillon de Marsan a permis d’étendre la surface d’exposition de 2100 m² avec plus de 1000 œuvres, dont certaines sont iconiques.



Mobilier pour Prisunic Fabrication Emaillerie Neuhaus, France, Jacques Tissinier, 1973.

Mobilier pour Prisunic Fabrication Emaillerie Neuhaus, France, Jacques Tissinier, 1973.
©MAD, Paris /Jean Tholance Adagp, Paris, 2018




Le Musée des Arts Décoratifs, a changé d’identité, il est désormais le MAD Paris. Du design aux arts décoratifs, il propose un panorama de la création avec un regard neuf et une approche transversale du mobilier, de la céramique, du textile, de la mode, du verre, de l’affiche, du jouet. On y découvre l’évolution culturelle de la société, en plaçant l’objet au cœur de la vie de l’institution, dans le champ des métiers d’arts, des arts appliqués ou de la création industrielle. En 2006, la première refonte du musée, a mis en exergue le département moderne et contemporain sur cinq étages et le parcours chronologique, du Moyen âge à nos jours. Aujourd’hui la muséographie est repensée au profit des thématiques, le changement y est radical. Les collections se sont développées, non seulement grâce au Cercle Design 20/21, créé en 2011, rassemblant les amateurs de design, mais aussi à la faveur de grandes donations. Résultat, plus d’un millier d’œuvres récentes ont été acquises par le MAD Paris depuis 2006. Parmi elles on retrouve les signatures de Jean Prouvé, Charlotte Perriand, Roger Tallon, François-Xavier et Claude Lalanne, Philippe Starck, Jasper Morrison ou Iris van Herpen.



Prototype de sofa, XXXX_ Sofa, polyéthyléne téréphtalate (PET), Yuya Ushida, 2010.

Prototype de sofa, XXXX_ Sofa, polyéthyléne téréphtalate (PET), Yuya Ushida, 2010.
©MAD, Paris / Jean Tholance




La création contemporaine déployée à travers 19 thématiques sur 6 décennies, de Philippe Starck, figure emblématique du design, jusqu’aux créations les plus innovantes issues des procédés technologiques et du numérique, tels que Joris Laarman et Iris van Herpen, on parcourt la création moderne sans se perdre dans des détails chronologiques, mais d’une manière plus synthétique. On peut découvrir l’aménagement d’une chambre conçue par Jean Prouvé pour la Cité Universitaire d’Antony ou bien la cuisine de Le Corbusier réalisée d’après un projet de Charlotte Perriand pour la Cité radieuse de Marseille ou encore Roger Tallon, grande figure du design industriel français. Les mouvements influents comme Memphis sont présents dans leur forme ludique et joyeuse ainsi que l’exceptionnelle donation de Jean Dubuffet. Mais aussi l’attention particulière portée à la scène internationale, notamment italienne et japonaise. Le décorateur Jean Royère, avec les couleurs naturelles du bois, les magasins Prisunic, qui démocratisent l’univers du mobilier et de l’habillement, dans les années 50. Le mobilier d’enfant et les jouets sont signe du profond changement sociétal, répondant aux besoins propres à l’enfance.



MAD Paris, www.madparis.fr



Calendrier perpétuel Timor, Enzo Mari, 1967, édition Danese.

Calendrier perpétuel Timor, Enzo Mari, 1967, édition Danese.
©MAD, Paris /Béatrice Hatala




Bureau, César, 1966, aubes de turbines de réacteurs d’avion en acier inoxydable, verre Musée des Arts Décoratifs 1994.

Bureau, César, 1966, aubes de turbines de réacteurs d’avion en acier inoxydable, verre Musée des Arts Décoratifs 1994.
©MAD, Paris /Jean Tholance Adagp, Paris, 2018




Le nouveau parcours du design du musée des Art décoratifs, et le siège mis en exergue.

Le nouveau parcours du design du musée des Art décoratifs, et le siège mis en exergue.
©MAD, Paris




Bouteilles, Tapio Wirkkala, 1966, Manufacture Venini Italie.

Bouteilles, Tapio Wirkkala, 1966, Manufacture Venini Italie.
©MAD, Paris /Jean Tholance Adagp, Paris, 2018




Table Twilight Time Shiro Kuramata, 1985.

Table Twilight Time Shiro Kuramata, 1985.
©MAD, Paris / Jean Tholance




Dessin pour le hall de l’hôtel St Georges à Beyrouth, Salon vert,1955, Jean Royère.

Dessin pour le hall de l’hôtel St Georges à Beyrouth, Salon vert,1955, Jean Royère.
©MAD, Paris




Chaise standard (n°305), Jean Prouvé, 1951/52, distribué par UGAP.

Chaise standard (n°305), Jean Prouvé, 1951/52, distribué par UGAP.
©MAD, Paris /Béatrice Hatala




Installation S, cuir, laiton, polyéthylène, Muller van Severen, 2012.

Installation S, cuir, laiton, polyéthylène, Muller van Severen, 2012.
©MAD, Paris / Jean Tholance




Bibliothèque Carlton, Ettore Sottsass, 1981, Edition Memphis.

Bibliothèque Carlton, Ettore Sottsass, 1981, Edition Memphis.
©MAD, Paris /Jean Tholance Adagp, Paris, 2018




Lit superposé pour enfant Bunky, Marc Newson 2011, édition Magis.

Lit superposé pour enfant Bunky, Marc Newson 2011, édition Magis.
©MAD, Paris / Jean Tholance




Siège Easy Edges, Franck Gehry vers 1972, Fabrication Jack Brogan.

Siège Easy Edges, Franck Gehry vers 1972, Fabrication Jack Brogan.
©MAD, Paris / Jean Tholance




Chaise Ombre, Charlotte Perriand, 1954, édition Tendo.

Chaise Ombre, Charlotte Perriand, 1954, édition Tendo.
©MAD, Paris /Jean Tholance Adagp, Paris, 2018




Photographie stand, Steph Simon, Salon des Arts Ménagers, Paris, 1959.

Photographie stand, Steph Simon, Salon des Arts Ménagers, Paris, 1959.
©MAD, Paris




Fauteuil Locus solus, Italie, Gae Aulenti, 1964, tissu : Graziella Guidotti, Edition Poltronova.

Fauteuil Locus solus, Italie, Gae Aulenti, 1964, tissu : Graziella Guidotti, Edition Poltronova.
©MAD, Paris / Jean Tholance




Chauffeuse Antony, Jean Prouvé, 1954.

Chauffeuse Antony, Jean Prouvé, 1954.
©MAD, Paris /Jean Tholance Adagp, Paris, 2018