A la Galerie Pascal Cuisinier, Pierre Guariche fait son show

Agnès Zamboni
Jusqu’au 6 février 2021, les créations de ce designer français des années 1950, le plus doué de sa génération, sont présentées dans une exposition retraçant ses jeunes années. Pièces rares et iconiques composent un panorama de modèles très inventifs qui n’ont rien à envier aux designers d’aujourd’hui !
L’exposition est organisée avec une salle et un espace pour chaque éditeur : Galerie Mai à l’entrée, Huchers Minvielle, Meubles TV, ARP…

L’exposition est organisée avec une salle et un espace pour chaque éditeur : Galerie Mai à l’entrée, Huchers Minvielle, Meubles TV, ARP…
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier


Qui est Pierre Guariche ?



Ex-élève de René Gabriel et Marcel Gascoin, Pierre Guariche a été embauché par ce dernier pour participer à l’effort de reconstruction des logements après la seconde guerre mondiale. Dans son agence baptisée ARHEC, il rencontre Michel Mortier et Joseph-André Motte avec qui il s’associe pour fonder, en 1954, l’ARP (Atelier de Recherches Plastiques). Ce collectif, dont l’aventure s’arrêtera en 1957, cogite pour trouver des solutions formelles et techniques et concevoir tous types de meubles, des sièges et des luminaires de série. Dans ce dernier domaine, Pierre Guariche a excellé et opéré une petite révolution. On parle volontiers de charnières Guariche témoignant des détails techniques dont il est l’auteur, alors qu’il conjuguait diffuseurs de lumière directe, indirecte et ponctuelle au sein de modèles très fonctionnels. Il a créé plus de 45 modèles différents. « Proportionnés au nombre d’or, les créations de Pierre Guariche refusent toute gratuité de décoration. Même les petites perforations des abat-jours métalliques sont là pour informer l’utilisateur que le luminaire n’est pas éteint », raconte Pascal Cuisinier, spécialiste du design français des années 1950 à 1970. Pierre Guariche, c’est aussi le maître de la précision au millimètre avec des meubles dessinés 50 fois pour présenter des proportions parfaites. Elégantes et modernes, les créations de ce « jeune loup », pour reprendre une expression de Patrick Favardin, un autre spécialiste de la question, malheureusement décédé, ont combiné innovation et simplicité des lignes, avec brio et talent.   



Très rare édition de la table transformable, en métal laqué et frêne. Création ARP, autoédition 1955/56.

Très rare édition de la table transformable, en métal laqué et frêne. Création ARP, autoédition 1955/56.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Le maître de la modularité



Ce n’est pas la première exposition que Pascal Cuisinier organise sur le travail de ce designer. Il a déjà mis Pierre Guariche à l’affiche en 2009 et 2012. Mais on trouve, ici, des pièces rares, comme un système de rangement modulaire avec secrétaire, le fauteuil et la table basse Prefacto, une enfilade suspendue, le lampadaire G23 avec double système de balancier qui permet d’amener la lumière pour lire son journal puis de l’enlever ou le modèle G1…



De l’applique G25 dite Cerf-volant qui combine 3 modes d’éclairage, dans une seule source – éclairage central qui filtre la lumière et la renvoie avec douceur sur les visages des convives, orientable et extensible de 30 cm) - à la G1, autre modèle aérien, la masse de lumière est sculptée par la même source. Et chez Guariche, on ne voit jamais l’ampoule. Tandis que dans son système de rangement modulaire, combinant étagères murales de bibliothèque et casiers fermés faisant office de secrétaire ou de bar, les pièces de fixation intelligentes et discrètes s’associent à un rail central particulier, permettant de fixer chaque élément à la hauteur désirée. Et les portes coulissantes s’ouvrent des deux côtés. Table lumineuse de l’ARP, éditée chez Minvielle, bureau d’enfant, seulement aperçu en deux exemplaires, doté d’un plateau qui monte et descend pour s’adapter à la taille de son utilisation, meuble polyvalent qui peut s’installer dans une chambre, une salle à manger ou un salon, table basse avec plateau replié qui se transforme en table haute de repas en quelques gestes grâce à un socle parallélépipédique à 2 positions, révélant un véritable jeu de géométrie dans l’espace… les créations sont très ingénieuses !  



Série de 6 chaises 72, en frêne, mousse et tissu. Création Pierre Guariche, édition galerie Mai.

Série de 6 chaises 72, en frêne, mousse et tissu. Création Pierre Guariche, édition galerie Mai.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Des sièges bien pensés



Connaissez-vous l’histoire de la chaise tonneau, dont la coque découpée dans un seul morceau compose l’assise et le dossier. Elle s’inspire par l’aile autoportante du cerf-volant. Les premiers modèles en contreplaqué ne sont pas convaincants et c’est en réalisant un certain pliage vers l’avant que la forme rigide s’est dessinée. Avec un trou différent, plus petit et un plus haut dossier, elle est devenue la chaise Amsterdam et a connu un grand succès. L’exposition se termine sur des fauteuils bridge, jamais exposés, et 5 modèles de chauffeuses, de la plus courante à la plus rare, toutes aussi belles les unes que les autres. Sur le modèle SG10, le dossier est identique à l’assise ; le piètement fait d’un seul tube métallique assure la portée de l’ensemble et le soutien de l’assise. Car Pierre Guariche pensait toujours ses créations pour une production industrielle.



Contact :

Pierre Guariche

Early Design


13, rue de Seine

75006 Paris

Tél. : 01 43 54 34 61

www.galeriepascalcuisinier.com



Utilisant le sol comme réflecteur, table basse éclairante G35, en laiton doré et opaline, avec 4 ampoules qui créent une lumière théâtrale. Création ARP, édition Pierre Disderot, 1955.

Utilisant le sol comme réflecteur, table basse éclairante G35, en laiton doré et opaline, avec 4 ampoules qui créent une lumière théâtrale. Création ARP, édition Pierre Disderot, 1955.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Géométrie variable pour les tables basses Aquilon, en stratifié blanc et palissandre de Rio. Création Pierre Guariche, édition Huchers Minvielle, 1964.

Géométrie variable pour les tables basses Aquilon, en stratifié blanc et palissandre de Rio. Création Pierre Guariche, édition Huchers Minvielle, 1964.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Paire d’appliques G1, en métal laqué et laiton. Création Pierre Guariche, édition Pierre Disderot, 1952.

Paire d’appliques G1, en métal laqué et laiton. Création Pierre Guariche, édition Pierre Disderot, 1952.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Applique G25, en laiton, métal et aluminium laqués. Création Pierre Guariche, édition Pierre Disderot, 1952.

Applique G25, en laiton, métal et aluminium laqués. Création Pierre Guariche, édition Pierre Disderot, 1952.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Bureau PDG avec retour suspendu de 70 cm. Création Pierre Guariche, édition Huchers Minvielle, 1961.

Bureau PDG avec retour suspendu de 70 cm. Création Pierre Guariche, édition Huchers Minvielle, 1961.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




Paire de chauffeuses SS1, en métal chromé, mousse et tissu. Création Pierre Guariche, Sièges Témoins édition, 1961.

Paire de chauffeuses SS1, en métal chromé, mousse et tissu. Création Pierre Guariche, Sièges Témoins édition, 1961.
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier




A gche, système de rangement modulaire avec secrétaire. En métal laqué, frêne et orme. Création Pierre Guariche, édition Galerie Mai, vers 1954. A dte, lampadaire G23 avec second bras qui sert de contrepoids au premier sur le principe d’un mobile de Calder. L’éclairage d’ambiance indirect, avec abat-jour de forme ouverte est dirigé vers le plafond tandis que l’éclairage directionnel, haut et de forme fermée pour ne pas atteindre l’œil, pour la lecture. Création Pierre Guariche, édition Pierre Disderot, 1951

A gche, système de rangement modulaire avec secrétaire. En métal laqué, frêne et orme. Création Pierre Guariche, édition Galerie Mai, vers 1954. A dte, lampadaire G23 avec second bras qui sert de contrepoids au premier sur le principe d’un mobile de Calder. L’éclairage d’ambiance indirect, avec abat-jour de forme ouverte est dirigé vers le plafond tandis que l’éclairage directionnel, haut et de forme fermée pour ne pas atteindre l’œil, pour la lecture. Création Pierre Guariche, édition Pierre Disderot, 1951
©Courtesy Galerie Pascal Cuisinier