Roche Bobois : 50 ans d’audace créative

Christian de Rivière
Sur son musée virtuel, le célèbre éditeur français revient les cinq dernières décennies qui furent un réel terreau d’inventivité et de création. Année après année, les bases du design contemporain se construisirent à travers les lancements successifs de pièces maîtresses dans la collection et sous les traits de crayons de designers devenus depuis mondialement reconnus. Focus sur les canapés souvent osés du designer Hans Hopfer qui donnent un regard moderne sur l’audace constante de Roche Bobois durant ce dernier demi-siècle.
Drôle de Dromadaire, 1974

Drôle de Dromadaire, 1974
©DR

Avec l’exposition Mobi Boom, le Musée des Arts Décoratifs met en exergue la créativité osée de la jeune maison d’édition française Roche Bobois, since 1960 ! Dès l’origine, les frères Roche donnent la part belle aux véritables créations symbolisant une profonde mutation des comportements d’après guerre. Les industriels se tournent vers les innovations techniques et matériaux nouveaux comme les mousses à haute densité et les textiles extensibles, tandis que les Français ont envie de meubles en rupture avec le passé, à la fois futuristes, modulables et confortables. A ce moment-là, Roche Bobois est réellement visionnaire en confiant des collections entières à de jeunes talents tels que Pierre Paulin, Marc Berthier… et Hans Hopfer, spécialiste des canapés, qui signera quelques pièces maîtresses tout au long des 4 dernières décennies.



Peintre sculpteur et designer allemand, et devenu ami de Philippe Roche avec les années, Hans Hopfer est l’inventeur, dans les années 70, du nouveau « savoir s’asseoir » : des canapés « paysage » ou à « hauteurs variables » imaginés à partir de gros coussins 100% mousse, comme le canapé Mah Jong, édité par Roche Bobois et en tête des ventes depuis plus de 20 ans. Sa créativité a su parfaitement s’épanouir dans le contemporain raffiné comme dans le style décontracté.



Précurseur de la génération vivant au ras du sol, Hans Hopfer est l’auteur de modèles devenus cultes, et au design encore et toujours parfaitement actuel. Dès 1971, il signe le canapé Lounge composé de grands coussins carrés matelassés, modulables, superposables, divisibles… on crée des angles, des droites, des éléments séparés mais rattachables ; le « Lounge » ouvre tous les champs des possibles, car il symbolise à lui seul de concept d’absolue modularité.



1972 rime avec la naissance du « Player », système de canapé composable à partir de chauffeuses, d’angles concaves ou convexes et de poufs. Son design original permet de suivre les murs d’une pièce, de créer des séparations fictives, de jouer avec les formes en créant des vagues, des courbes…sans jamais se figer définitivement pour répondre à différents moments de la journée.



Très inspiré, Hans Hopfer signe deux modèles résolument originaux en 1974 : le « Paysage » aux formes douces et végétales dont les lignes délicates s’assemblent pour composer des assises florales et végétales. Le « Dromadaire », quant à lui, fait encore figure 25 ans plus tard de révolutionnaire avec ses décalages de hauteurs et ses associations chromatiques osées.



Suivirent l’éternellement modulable « Plateau » en 1978, l’asymétrique « Divin Divan » en 1978, l’anticonformiste et douillet « Informel » en 1984 intégralement recouvert d’une doudoune matelassée, et l’ « Imagine » aux douces vagues en 1990.



1999 voit le lancement du célébrissime « Mah Jong » resté depuis un des modèles emblématiques de Roche Bobois : simple et modulaire à l’extrême, le Mah Jong laisse libre cours à une inventivité sans bornes, et notamment depuis que Jean-Paul Gaultier l’a rhabillé en matelot ou que Missoni l’a habilement revêtu de rayures bayadères et fleurs japonisantes.



Dernier né du prolifique Hans Hopfer, le canapé « Cadence » lancé en 2010 joue sur plusieurs tableaux : tout d’abord le confort avec des assises profondes et moelleuses mais aussi un véritable parti pris graphique avec une ligne très architecturée où s’assemblent avec une infinie élégance dossiers, accoudoirs et assises.



Retrouvez ces 50 ans de création sur le musée virtuel du site Internet www.rochebobois.com