Le Sacco, le pouf le plus connu du monde

Benjamin Tardy
C'est l'histoire de trois designers soixante-huitards : Piero Gatti, Cesare Paolini et Franco Teodoro. Ils créèrent le Sacco, et l'éditèrent chez Zanotta. Voici la véritable histoire du pouf le plus célèbre du monde.
La grosse framboise !

La grosse framboise !
©DR

On se pose dans le Sacco, on y bouge, se retourne, se vautre presque tant il épouse les formes avec harmonie, c'est l'apogée du confort ! Sans aucune structure rigide, le siège se maintient debout grâce à son dossier qui prend forme automatiquement lorsqu'on s'y assied. Le Sacco n'est pas né en un jour, il faut le savoir. Avant d'être édité chez Zanotta, il aura été pensé, vu, revu et repensé dans tous les sens.



En 1968, un vent de révolte soufflait non seulement sur la France, mais aussi sur le monde du design. Les créateurs italiens voulaient casser les lignes droites et pures des meubles contemporains de l'époque. En ces années hippies, l'anticonformisme régnait. L'idée parfaite vint alors aux trois designers : concevoir un siège le plus confortable possible, sans formes, et au ras du sol. Une idée qui marqua leur nom au Panthéon du design, et valut au Sacco de figurer dans les musées.



Gatti, Paolini et Teodoro s'inspirèrent des sacs qu'utilisaient les paysans en Italie pour rapporter les feuilles de châtaignier chez eux, et rembourrer leurs matelas. Les feuilles, trop inconfortables, furent vite écartées. L'eau et le sable de même, trop rigides et trop lourds. Ils pensèrent également à la mousse polyuréthanne (trop chaud), aux chevrotines (en plomb donc trop lourd) et à de mini balles de ping-pong (trop coûteuses à la fabrication). Finalement, les trois designers découvrirent les billes de polystyrène : légères, malléables à souhait, peu coûteuses.



La rencontre avec Zanotta se fit lors du salon Eurodomus à Turin. Paradoxalement, les trois designers avaient conçu le stand d'Abet Print, le concurrent direct de Zanotta. Pourtant, la rencontre fut concluante : en découvrant le siège Blow de Zanotta, ils décidèrent que seul l'éditeur italien pouvait éditer le Sacco. La première édition sort en vynil, plusieurs couleurs sont déjà disponibles. Chaque année depuis, Zanotta habille son pouf d'une nouvelle couleur, et y ajoute parfois de la matière : plumes, mousse, coton, etc. Pour ses 40 bougies, il s'est même offert le luxe d'une version pour l'extérieur, en plus de 39 autres nouveaux modèles.



Prenez garde toutefois, de même que le Togo de Michel Ducaroy, il peut vite devenir addictif...



www.zanotta.it