Aïssa Logerot, un jeune designer exigeant

Francoise Hatte et Alain Lardet
Souci du détail, exigence et respect de l’environnement sont trois qualités qu’Aïssa Logerot met au service de ses créations, souvent récompensées et libres à l’édition. Avis aux amateurs !
Aïssa Logerot

Aïssa Logerot
©2009 Véronique Huyghe

En empruntant en premier lieu la voie des métiers d'art à l'Ecole Boulle de Paris, Aïssa Logerot se forme au métier d'artisan ébéniste et acquiert un savoir-faire traditionnel dans le domaine de la fabrication de mobilier. Ses premières années d'études lui donnent le goût du travail manuel et un attrait particulier pour la matière et le volume.



Par la suite, l'envie de dessiner, de créer et de développer de nouveaux concepts le dirige naturellement vers le design. Il suivra deux années durant une formation en design industriel à l'Ensaama Olivier-de-Serres, où il approche les bases de la création industrielle. En 2004, il intègre l'Ensci qui lui permet d'allier créativité et savoir-faire dans tous ses projets. Il en sort diplômé en novembre 2008. En 2009, il travaille en indépendant et sera récompensé du prix international Red Dot Award, design concept 2009 et d'être finaliste aux Audi Talents Awards pour son projet de mobilier « extensions ».



Dernièrement, il remporte le 2ème prix du concours Cinna avec son projet « lamp posh » dans la catégorie luminaires.



XY : une chaise qui peut se transformer et devenir table basse.



Alinea : une collection de meubles d’extérieur en acier.



Chopsticks plus one et plus two. Quand une cuillère rencontre des baguettes : l’aboutissement d’une longue recherche sur une nouvelle façon de manger la nourriture asiatique. L'idée principale est de questionner l'ordre chronologique pour un menu servi dans le restaurant japonais, du premier plat jusqu' à la fin du repas. La première proposition est un concept hybride de baguettes et de cuillère, qui peut être utilisé ensemble ou séparément. La deuxième proposition est composée de baguettes combinées avec un cure-dents, tout en un. Ce concept est un clin d’œil à la culture asiatique, qui évolue entre la tradition et innovation. En version « plus two », il s’agit de deux baguettes avec un petit quelque chose en plus.



Extensions : ce projet résulte d’un questionnement sur la conception des meubles contemporains, du concept multi-usages et de leur qualité incertaine (en raison de la production industrielle rationalisée), jusqu’au désir de durabilité. Les produits sont envisagés pour être étendu ou allongé, selon les usages qui varient et évoluent progressivement. Avec un réel souci pour l'éco-conception, cette collection de meubles a été pensée pour tenir compte de l'emballage, du transport, du stockage, du montage et démontage par l'utilisateur.



Récompensé par un Red Dot Award : design concept 2009



Extensions (light) : les luminaires de ligne « Extensions » offrent de multiples possibilités : on peut les utiliser comme lampadaire, ou à poser sur des meubles comme une extension pour obtenir différentes sources et qualités d’éclairage.



Madame est servie est un miroir sur pied qui se transforme en planche à repasser en configuration horizontale. Cet objet est un lien entre deux actions consécutives : le repassage des vêtements et le fait de s’habiller ;



Lampad’air est un luminaire à volume variable. Quand il gonfle, les facettes multiples qui le constituent se dissocient et permettent une plus ou moins grande intensité de lumière. Une pompe à air électrique équipée d’un programmateur permet une fluctuation autonome de son volume. (Projet développé avec Matthew Marino).



Halo est un outil lumineux permettant d’écrire qui reprend les techniques et les gestes que les taggers utilisent avec les sprays de peinture. Il est donc possible de changer la couleur et l'éclat des leds pour modifier le style des graffitis. Lorsque la batterie est déchargée, il suffit de la secouer pour la recharger.



Instable car cette table a une surface instable. Le poids d'objets est affiché parce qu'il déforme la surface. Il est possible de retourner les bâtonnets de bois pour personnaliser la table en différentes configurations (graphiques, jeux, messages…).



Son prochain projet l'emmènera au Cambodge, où il va développer durant 4 mois, en collaboration avec Amandine Chhor, divers objets issus de l'artisanat autour du tissage de la jacinthe d'eau.



Pour information, l’ensemble de ses projets sont libres à l'édition, j'ai des contacts avec quelques entreprises et des projets en étude, mais rien d'officiel pour l'instant.



www.aissalogerot.com



Voici l'adresse du blog projet sur la jacinthe d'eau au Cambodge, le prochain projet : http://www.surlesrivages.blogspot.com/