Roger Excoffon (1910-1983) Peintre avant tout, typographe de légende et grand public

Isabelle Chavarot
Roger Excoffon appartient à notre mémoire collective : par l’utilisation de tous les caractères typographiques créés de ses mains pour la fonderie Olive et ses créations dans le domaine de la Publicité et de la communication. Mais il était avant tout un grand peintre.
Le Coq des films Pathé

Le Coq des films Pathé
©Martine Excoffon-Rosaz

La galerie Gianna Sistu nous fait découvrir les gouaches et études (1970-1983) où se reflètent toujours la perfection du geste et sa recherche de l’abstraction.« Roger Excoffon ,. très inspiré par Hartung, Mathieu et Soulages,était un homme de spontanéité, de rapidité, de raffinement, à la recherche permanente d’une perfection, de sa perfection… en quête continue du geste idéal. » (José Mendoza) ;



1930 à 1945 : Roger Excoffon est né à Marseille. Après des études de Droit.celui-ci décide de *monter* à Paris pour se consacrer à sa passions. Il étudie dans les ateliers libres et se cherche lui-même. Ses amis l’appelaient « le peintre intérieur » écrit sa femme Madie.



1945 à 1956 : Par son travail typographique il a rénové et inventé de nouveaux caractères pour les Fonderies Olive. Les murs de France, les magasins, les enseignes, les néons ,tout cet univers a connu une nouvelle jeunesse avec « le Mistral, Nord, Chambord, les Antiques Olive… ».

Des caractères en plomb qui vont être adaptés à tous les procédés actuels de photocomposition et repris dans le monde entier.Un mot revient à travers tous les hommages qui lui sont rendus : l’élégance, aussi bien son allure que dans l’approche qu’il avait dans ses créations typographiques et dans ses dessins ou peintures



Cette grande silhouette svelte de gentlemen, qu’il gardera toute sa vie, se passionne pour la typographie et la publicité. « Il entre en Publicité comme on entre en loge » (Maximilien Vox) et devient l’un de nos plus grand graphiste. Nous lui devons une complète transformation de l’utilisation du texte et de l’image.

De 1956 à 1971 Il s’associe pour fonder l’agence de publicité « U&O ».

De 1971 à1983 Il crée sa prope agence « Excoffon Conseil » et devient le consultant pour les plus grandes sociétés internationales et les organismes officiels en orientant ses créations dans tous les domaines de la communication et de la publicité.



Dans ses illustrations on ne peut s’empêcher d’évoquer la calligraphie chinoise en regardant l’interprétation des deux lettres FR du timbre poste, de l'Ecureuil des Caisses d’Epargnes, de Bally, du graphisme du Coq des films Pathé, des stylos Reynolds, la SNCF, pour Air France, dont il est le Directeur artistique.



Son œuvre a traversé les époques et toutes les tendances. Elle reste d’une grande modernité car « ses style » ont été récupérés et revisités. Aujourd’hui la typographie est très utilisée en tant qu’illustration : quelques exemples : le nouveau générique du Grand Journal de Canal+ ou le service de table « La Collection » crée par Agnès Thurnauer pour les porcelaines Bernardaud ; sans parler de la présentation du studio M&M au Palais de Tokyo mettant en scène la monumentale capsule argent de Jeff Koon entourée de textes imprimés en rouge.

Un moment inoubliable qui aurait plu à Roger Excoffon (1910-1983



Exposition des Gouaches du 18 octobre au 1er décembre Galerie Gianna Sistu

29 rue de l’Université 75007 Paris du Lundi au Vendredi de10h à 18h

Nos remerciements à sa fille Madame Martine Excoffon-Rosaz : les photos présentées sont issues

du catalogue de la rétrospective de1986 à l’Hôtel de la Monnaie.

Un livre «Roger Excoffon et la fonderie Olive » chez Ypsilon éditeur http://www.ypsilonediteur.com

« Design et Typo » le site http://www.typogabor.com