Les Toiles de Jouy se mettent au vert

Anne-Claire Riot
L’incontournable Toile de Jouy fait faux bond à l’intérieur des foyers pour prendre ses quartiers d’été au jardin.
Les transats se déclinent en 9 coloris différents. 145 €

Les transats se déclinent en 9 coloris différents. 145 €
©DR

 


Toiles de transats, coussins, tabliers de jardinier et parasols se font conteurs. Sentinelle des événements de son temps, la Toile de Jouy se déclinait en une succession de clins d’œil pour la crème de la société des 18ème et 19ème siècles. Marquises et paysans en haillons sont les protagonistes de saynètes idylliques, comme les animaux de la ferme sont ceux des tableaux bucoliques immortalisés en camaïeux de rouge, bleu ou encore de vert.


Les Toiles de Jouy « l’Authentique » ont élaboré, avec le concours d’un industriel dont les tissus « outdoor » est l’apanage, un modèle des « Quatre Parties du Monde » tenant tête aux intempéries. Cette toile, dessinée par Jean-Baptiste Huet vers 1785, est allégorie des régions du monde – Europe, Asie, Afrique, Amérique – telles que les contemporains de Louis XVI les envisageaient. Dromadaire, Indiens s’adonnant à la chasse au crocodile, animaux sauvages et marais à la végétation luxuriante sont quelques-uns des détails qui composent l’harmonieux tableau.


Prouesse technique et esthétique, cette Toile de Jouy trépigne à l’idée de pénétrer des décors inédits.


www.toilesdejouy.fr