Des cerisiers pour tous

Ferme de Gally
Traditionnellement formés en haute-tige ce qui fait d'eux de très grands arbres, les cerisiers se trouvent de plus en plus souvent en demi-tige, en fuseau ou même nanifiés, ce qui rend leur culture possible sur la terrasse comme au jardin.
Cerises en attente...

Cerises en attente...
©Gally

Evidemment les grands cerisiers ont un atout que les petits n'ont pas : ils donnent de l'ombre ! Et bien sûr, davantage de fruits. Seulement, on ne peut jamais récolter les plus beaux qui sont tout en haut, ni les plus mûrs que les oiseaux repèrent avant nous. Alors, peut-on leur préférer ces petits cerisiers qu'il est si facile de protéger sous un filet.



Reste cependant à savoir quelle variété choisir ?

Les amateurs de cerises douces mangées aussitôt cueillies dans l'arbre hésiteront peut-être entre les incontournables bigarreaux comme les 'Burlat' (début juin), 'Napoléon' (mi-juin), 'Coeur de Pigeon' (fin juin) ou 'Stark Gold' (mi-juillet) et les guignes comme 'Early Rivers' (début juin) ou les cerises aigre-douces comme 'Belle Magnifique' (mi- juillet).



Les premiers sont gros, fermes et craquants, les autres sont tendres, juteux et moins sujets à l'éclatement sous l'effet de la pluie. Aussi, mis à part quelques variétés autofertiles dont des naines récentes comme par exemple 'Sunburst' ou 'Griottella', ces cerisiers à fruits doux sont autostériles. Ils doivent donc être pollinisés par des variétés compatibles et fleurissant à la même époque, présentes dans votre jardin ou celui du voisin. Ce peut être une variété de cerise acide comme la 'Griotte de Montmorency' (début juillet). Moins savoureuses crues, les petites cerises acides n'en demeurent pas moins indispensables pour faire les vrais clafoutis ou réussir la confiture de vieux garçon ! et que dire de la dernière née la Bigalise des pépinières Delbard...



Le saviez-vous ?

Symbole de courtoisie, d'intégrité et de modestie, le cerisier est au Japon, un arbre vénéré. Chaque printemps, les Japonais viennent donc en foule, admirer la floraison des 100.000 cerisiers qui poussent au pied du Mont Yoshino.



L'astuce Maison.com

Il est toujours possible et économique d'acheter un scion, jeune arbre greffé de l'année précédente, mais il faut attendre plusieurs années avant de récolter les premiers fruits. Si l'on veut y goûter dès la première année, mieux vaut donc acheter un arbre déjà formé, de 3 ou 4 ans et le planter dès l'automne.