Corbeille d'argent, trésor de printemps

Ferme de Gally
Incontestablement le printemps au jardin est une débauche de fleurs. Les corbeilles d'argent ne font pas exception à la folie de la saison : myriade de fleurettes blanches, des plus éclatantes. A planter maintenant même en fleurs !
Corbeille d'argent...

Corbeille d'argent...
©Gally

Les corbeilles d'argent donnent le signal du renouveau tapissant le sol de leurs fleurs blanches en toute simplicité. D'une région à l'autre, d'une personne à l'autre, elles ne sont pas pareilles. Rien d'étonnant, sous cette appellation se cachent en réalité trois plantes différentes : l'arabette (Arabis caucasica), la plus précoce, dès mars si le temps est doux, le thlaspi (Iberis sempervivum) et le céraiste (Cerastium tomentosum), le plus tardif, entre mai et juin.



La folie du renouveau passée, la corbeille d'argent adopte une attitude plus réservée, sages coussins de feuilles grises, pour l'arabette et le céraiste, ou vert intense, pour le thlaspi, qui persisteront en hiver.

Amateurs de bouquets charmants, essayez l'arabette à fleurs doubles, aux minuscules boutons de rose. A la recherche d'insolite, optez pour l'arabette panachée (Arabis ferdinandii-coburgii 'Variegata'), très largement marquée de crème.



Outre leur floraison virginale, les belles ont en commun leur bon caractère : elles se plaisent partout. Même à flanc de talus, entre les pierres d'un muret, au coin d'un escalier. Essayez-les dans une auge de pierre en compagnie de sédums nains et de joubarbes (Sempervivum). Une composition qui vivra presque de l'air du temps !



Le saviez-vous ?

Si le jardinier de votre ville vous parle de "corbeille", ne lui répondez pas "d'argent". C'est le nom consacré dans l'art des jardins pour ces parterres de fleurs bombés qui trônent au milieu des pelouses de bien des espaces publics.



L'astuce Maison.com

Pour conserver un véritable tapis de fleurs bien dense chaque année, rasez toutes les tiges des corbeilles d'argent juste après la floraison avec la cisaille à gazon.