Cultivez vous-même vos plantes aromatiques

Gabrielle Chamouleau
Utilisées pour agrémenter des recettes de cuisine, confectionner des huiles essentielles, ou dans les soins appartenant à la médecine douce, les plantes aromatiques exigent des soins réguliers, ainsi que votre patience si vous désirez les cultivez vous-même. En voici les principales, ainsi que leurs protocoles de culture respectifs.
Ciboulette : taillez vos plants de ciboulette une fois par semaine pour en stimuler la pousse.

Ciboulette : taillez vos plants de ciboulette une fois par semaine pour en stimuler la pousse.
©Hotspianiegra - Fotolia

L’Estragon :


Il se plante et se récolte toute l’année, dans votre jardin ou dans un pot, avec une terre fraîche et humide. Il ne nécessite pas de soins spécifiques, mais doit être planté tous les ans, car il ne supporte pas les basses températures et les périodes de gel. Une fois recueilli conservez-le une semaine au frais, ou placez-en les feuilles dans votre congélateur (séché, il peut perdre beaucoup de son arôme).


Les feuilles de Laurier :

Vous devez planter votre laurier durant les mois de mars et avril, dans n’importe quel type de sol, à l’abri du soleil. Que ce soit dans votre jardin ou dans un pot placé à l’intérieur ou à l’extérieur de votre foyer, intégrez votre plante à un mélange de terre, de terreau et d’un peu d’eau. Après quoi, vous n’aurez plus qu’à arroser le laurier deux fois par semaine, en taillant vos plants en arbustes durant la pousse.


Recueillez ensuite vos feuilles de laurier pour les faire sécher et les conserver le plus longtemps possible.


Le Persil :

Planté à la fin du mois de février jusqu’au début du mois de mars, les bouquets de persil pourront être récoltés à la fin du mois de juillet, dans votre jardin. Si vous décidez d’en faire une potée, plantez-le dès le mois de janvier pour pouvoir le recueillir deux à trois mois plus tard. Ne l’exposez pas trop au soleil, et plantez-le à environ 5 millimètres au dessous du niveau de la terre avant de le recouvrir de terreau et de l’arroser plusieurs fois par jour pendant toute la période de semis. Pour le conserver, vous aurez le choix entre le laisser sécher ou le hacher pour le placer au congélateur.


Le Romarin :

Sa période de plantation s’étend de mars à juin, et il se récolte tout au long de l’année. Il est avide de soleil et doit par conséquent croître en étant exposé à la lumière, dans un sol sablonneux et sans engrais (l’hiver, il peut résister à des températures allant jusqu’à -10°C). Comme il produit des feuilles toute l’année, vous pourrez en suspendre un bouquet que vous laisserez sécher une ou deux semaines, dans un espace abrité, avant de l’utiliser pour la cuisine.


Le Basilic :

On le plante en mars et en avril pour le récolter en juillet et en août, avant qu’il ne fleurisse. Dans votre jardin, plantez les graines de basilic à 6 millimètres de profondeur, en espaçant vos plants à 60 centimètres les uns des autres, dans une terre recouverte de compost, exposée au soleil. Mais dans un appartement, placez-les sur le rebord d’une fenêtre orientée plein sud, dans une pièce dont la température avoisine les 20°C. Dans les deux cas, arrosez le basilic deux à trois fois par semaine, sans utiliser d’engrais, et taillez-le dès que ses fleurs apparaissent.


La Ciboulette :

Plantez-la de février à avril, pour une récolte établie d’avril à novembre, dans un sol frais et ombragé, mais dépourvu d’humidité (on préconise des lignes de plants espacées d’environ 20 centimètres). L’arrosage de la ciboulette doit être régulier et parcimonieux. Le taillage de cette plante, effectué une fois par semaine, suffira à en stimuler la pousse, après quoi il vous suffira de la congeler ou de la garder deux à trois jours au frais pour l’utiliser.


La Menthe :

Elle pousse toute l’année, mais n’est plantée qu’entre mars et juillet. Vous pouvez la cultiver en pot ou dans un verre d’eau, à raison d’une seule plante à la fois, placée dans une zone ombragée. Si la menthe doit être régulièrement arrosée, vous devrez placer une soucoupe contenant un peu d’eau sous le pot dans lequel elle pousse afin de garder les pieds de cette plante au frais. Consommez-la fraîche ou conservez-la au congélateur, ou encore faîtes-la sécher.


Le Thym :

Il doit croître dans un sol sablonneux et exposé aux rayons du soleil, que vous choisissiez de le planter dans un pot ou dans votre jardin (durant les mois d’avril, mai et juin, pour le récolter toute l’année). Ne le semez pas profondément, mais recouvrez-le de terreau et arrosez-le souvent. Vous pourrez replanter le thym tous les trois ans, en en arrachant le pied pour le diviser (à raison d’un plant de thym tous les 20 centimètres).


La Verveine :

Plantez-la tout au long de l’année pour ne la récolter qu’entre avril et fin mai, dans une terre sèche et bien exposée au soleil. En effet, la verveine ne nécessite pas beaucoup d’eau, sauf si elle est cultivée en pot. Dans les deux cas, taillez-la très court et séchez ses feuilles pour les conserver dans une boîte hermétique.


L’Aneth :

L’aneth est mis en terre entre les mois d’avril et juin, et sera récoltée deux mois plus tard. Ne survivant pas à l’humidité, il ne peut pas être cultivée en pot, mais doit être exposé à la lumière et recevoir régulièrement un peu d’eau. Une dose d’engrais, une fois par mois, peut facultativement entrer dans le panel de soins à lui prodiguer. Pour conserver l’aneth, faites sécher ses feuilles sur un support en tissu ou en papier, et placez-les dans un bocal.


La Sauge :

Si vous désirez faire des plants de sauge en terre, effectuez cette opération du mois de mars à juillet. S’il s’agit d’un pot, le délai s’étire jusqu’en septembre, vous devrez lui octroyer un mélange de sable et de terre, et ne l’arroser que par temps sec. Si vous la plantez dans votre jardin, placez-la dans un sol humide, mais exposé au soleil.  Avec l’une ou l’autre de ces alternatives, récoltez-la en décembre, utilisez la sauge fraîche ou faites sécher les feuilles soit au four (pendant 1 heure, à 50°C) soit à l’air libre avant de les utiliser pour agrémenter votre cuisine.