Bouturez géraniums et anthémis hivernés

Jérome Goutier
Cet hiver, vous avez conservé sous abri vos pieds mères de géraniums (pélargoniums botaniquement parlant) ou d’anthémis. Ne tardez pas à bouturer les jeunes pousses pour obtenir quantité de jeunes plants l’espace de quelques semaines.
rhododendrons

rhododendrons
©DR

Procédez sous serre ou véranda pour hâter l’enracinement. « Habillez » les boutures en réduisant de moitié leur surface foliaire et coupez-les à la base juste sous un nœud (ou bourgeon). Badigeonnez la base de la poudre d’hormone d’enracinement pour l’anthémis seulement, cela est superflu pour le pélargonium. Tapotez les boutures pour éviter tout excès et insérez-les à touche-touche dans une caissette remplie d’un mélange de terreau universel et de sable grossier. Arrosez modérément et protégez les boutures du soleil vif. Dans quelques semaines, il sera temps de les mettre séparément en godets.



Plantez un rhodo en fleur

C’est le moment de dénicher la variété de vos rêves en jardinerie ou pépinière. Vous n’aurez que l’embarras du choix vu le nombre de cultivars de rhododendrons, azalées voire camélias en fleur. Le grand avantage d’acheter une plante ainsi fleurie, c’est que vous êtes à même de sélectionner le coloris qui vous plaît ! N’hésitez pas à vous procurer plusieurs sujets dont les teintes s’associent bien ensemble. Ce sera la base d’une scène de floraisons concomitantes qui s’étoffera ainsi au fil des années. Pour réussir tous ces arbustes de terre de bruyère, la règle d’or est de procéder dans un sol non calcaire et de prévoir un trou de plantation deux fois plus large que profond. Mélangez à la terre d’origine de bonnes quantités de terreau de feuille ou à défaut de tourbe acide ou encore de terre de bruyère.