Pailler la terre, mais avec quoi ?

Ferme de Gally
A quoi bon s'éreinter, biner et piocher tout l'été quand on peut concentrer son effort au printemps et flâner l'été durant ! Adoptez la technique simple et efficace du paillage pour votre tranquillité.
Les matériaux naturels enrichissent le sol en place en se décomposant lentement.

Les matériaux naturels enrichissent le sol en place en se décomposant lentement.
©Gally

Qu'est-ce qu'un bon paillage ?

Le matériau que vous employez pour pailler doit être assez léger pour laisser passer l’air et l'eau. Il ne doit pas se tasser lorsqu’il est humide.



Votre paillage doit avoir au moins 6 à 8 cm d'épaisseur pour être efficace : limiter l'évaporation de l'eau en surface en isolant la terre du contact avec l'air chaud et empêcher la repousse des mauvaises herbes en formant un écran suffisamment opaque à la lumière...

Quels matériaux pour pailler quelles plantes ?

Les matériaux artificiels sont les plastiques. Leur durée de vie est variable selon le type de plastique. Leur couleur foncée emmagasine la chaleur et permet un réchauffement rapide du sol au printemps. Idéal pour les cultures frileuses. Cela permet également d'avancer la récolte comme dans le cas de fraisiers. L'inconvénient est d'ordre esthétique. En outre, ils ne se décomposent pas et demandent à être éliminés après usage.

Les matériaux naturels enrichissent le sol en place en se décomposant lentement. Ce sont des déchets végétaux qui sont ainsi avantageusement recyclés : tontes sèches de gazon, cosses de cacao, paille, compost, paillette de lin... A préférer pour le jardin d'ornement.

Réservez les paillages à base de résineux (écorce de pin, mulch d'écorce de pin...) pour les massifs de plantes de terre de bruyère.



Quand pailler les plantes ?

Avant de pailler, un binage ou un bêchage superficiel permettra d'éliminer les herbes qui se sont développées et, par la même occasion, d'extraire les racines des plantes les plus coriaces. Il permet aussi d'ameublir la surface du sol compactée par les pluies d'hiver et de favoriser la pénétration de l'eau.

Attendez que la terre soit suffisamment chaude avant de pailler : vous devez ressentir une sensation de chaleur lorsque vous y enfoncez le doigt. Pas avant la fin avril au nord de la Loire, généralement.

Incorporez les restes de votre paillage naturel à la terre en place à l'automne et renouvelez-le tous les ans.