Roses anciennes de nos souvenirs !

Ferme de Gally
La mode est aux jardins champêtres où le jardinier s'efface devant la végétation généreuse. Les roses anciennes sont très "tendance" !
Renouveau des roses anciennes

Renouveau des roses anciennes
©Gally

Les rosiers anciens au port souple, aux fleurs toujours parfumées, aux fruits souvent très décoratifs, ont un charme qui nous émeut chaque matin. Présentation des vedettes !



Incontestable n°1 : 'Albéric Barbier'. Il grimpe jusqu'à 7 m. dans les arbres, c'est sa place préférée. Son feuillage est presque persistant. Ses fleurs doubles sont jaunes en bouton, et blanches à maturité.

Pour son si joli nom : 'Cuisse de Nymphe Émue', rose très double comptant jusqu'à cent pétales, parfumée, fleurissant en juin-juillet d'un blanc nacré, rosé... par l'émotion de votre regard !

Vous recherchez l'originalité ? Une seule réponse : 'Pink Grootendorst' aux pétales d'oeillet, rose tendre.

Sans piquant, mais pas sans charme ! 'Zéphirine Drouin' est dépourvue d'épine. Ses bouquets de fleurs rouge cerise, très parfumés, s'épanouissent 2 fois par an, au début de l'été et à l'automne.

Et pour les amoureux des roses d'été ? 'Comte de Chambord', rose lilas qui ne s'arrête qu'en septembre.



Le saviez-vous ?

Les fruits des rosiers, les cynorrhodons sont comestibles et très riches en vitamine C : 1 kg en contient autant que 120 oranges. Mais n'essayez pas de les consommer crus ! Attendez la première gelée pour les récolter et confectionnez-en des confitures, des gelées et même des soupes !



L'astuce Maiosn.com

Les rosiers anciens sont parfois plus sensibles aux maladies que les variétés modernes. Traitez préventivement afin d'éviter les déboires : dès l'apparition des premières feuilles, pulvérisez un produit de traitement total, environ une fois par mois jusqu'en septembre.