Saules marsaultes : des chatons sur toutes les branches

Ferme de Gally
Bien connu des apiculteurs pour ses fleurs précoces, le saule marsault l'est aussi des jardiniers qui apprécient chez lui ses chatons remarquables, sa résistance et sa facilité de culture.
Chaton de saule marsault

Chaton de saule marsault
©Gally

Le saule marsault est courant dans les campagnes, où il pousse au bord des chemins, dans les haies ou les broussailles.



Les saules "femelles", avec leurs fleurs verdâtres, restent discrets. Mais on remarque de loin les saules mâles : courant février, ou en mars si l'hiver est rude, leurs rameaux sont couverts de chatons argentés qui, s'épanouissant, libèrent leurs lumineuses étamines jaunes, une providence pour les abeilles et les bourdons.



Aussi, cette espèce sauvage a-t-elle donné naissance à plusieurs variétés mâles qui ont toutes la particularité de donner de nombreux et gros chatons. Citons par exemple 'Silberglanz' ou 'Atlas', qui atteignent tous deux entre 3 et 5 m, 'Curly Locks', aux rameaux tortueux ou 'Kilmarnock', plus petits, qui s'adaptent bien au balcon. Ces deux derniers sont particulièrement séduisants avec leur port pleureur. Ils supportent assez bien la sécheresse et peuvent se cultiver en bac, si vous n'oubliez pas trop souvent de les arroser, surtout sur un balcon exposé plein sud : ils y résisteront évidemment moins longtemps qu'une lavande !



Salix caprea Saule marsault

Floraison

Février/mars

Hauteur

De 1,50 m à 5 m selon les variétés

Largeur

De 2 m à 3 m selon les variétés

Feuillage

Caduc, vert foncé au revers gris-vert

Exposition

Soleil Terre

Fraîche et bien drainée, même calcaire

Mini-Maxi

Rustique

Arrosage

Régulier pour les sujets cultivés en bac

Engrais

Paillis de compost à l'automne





Le saviez-vous ?

Dans la grande famille des saules, le saule marsault type se montre assez original. Ses feuilles ressemblent à celles du prunier, il se ressème aisément (ce qui est loin d'être le cas des autres saules) et se bouture mal (contrairement aux autres). Enfin, c'est le saule qui supporte le mieux la sécheresse.



L'astuce Maison.com

Les chatons des saules se forment sur les rameaux de l'année précédente. Il convient donc de les tailler chaque année, après la floraison, entre février et début avril, afin d'encourager la formation de nouvelles pousses, vigoureuses qui porteront les chatons de l’année suivante.