Le Skimmia japonica, de la couleur au jardin de l'été au printemps !

Ferme de Gally
Pour égayer la saison hivernale, plantez un Skimmia japonica. Arbuste florifère persistant et parfumé, les boutons floraux rouges dont il se pare à l'automne fleurissent dès la fin de l'hiver
Les skimmias, arbustes florifères persistants

Les skimmias, arbustes florifères persistants
©Gally

Ce petit arbuste de taille moyenne (il ne dépassera guère 1,2 m de haut pour les variétés les plus courantes) recèle bien des merveilles.

Tout d'abord son feuillage : les feuilles vertes, coriaces et ovales sont persistantes, ce qui rend l'arbuste d'autant plus intéressant pour la saison hivernale. Originaire d'Asie (Himalaya, Japon), il résiste très bien au froid (-10°C).

Ensuite son port, buissonnant, compact et naturellement arrondi. Le Skimmia possède une forme de boule qui le rend tout à fait attrayant dans un bac ou devant un massif de plantes de terre de bruyère par exemple.



Les fleurs ne sont pas en reste.

Annonciateur du printemps à venir, très florifère, le Skimmia fleurit dès la fin de l'hiver. Les boutons floraux disposées en panicules de couleur rouge, s'épanouissent alors en une myriade de fleurs blanches, particulièrement odorantes pour les pieds mâles.

Le Skimmia japonica 'Rubella' est une forme mâle de Skimmia parmi les plus appréciées pour sa floraison et son port compact. Les pétioles rouges et le feuillage d'un beau rouge-bronze durant l'hiver le font particulièrement apprécier des connaisseurs. La fructification du Skimmia, qui ne concernera que les pieds femelles, constitue son dernier attrait. Les grappes de baies rouges vifs restent d'autant plus longtemps sur la plante que les oiseaux les ignorent (elles sont toxiques).



Peu encombrant et de croissance lente, il peut être planté en pleine terre, en isolé ou dans une haie, ou encore en bac sur un balcon ou une terrasse. Une seule exigence, le Skimmia étant un arbuste de terre de bruyère, il faut donc le planter dans une terre plutôt acide, en tous cas non calcaire, de préférence à mi-ombre voire au soleil.



Le saviez-vous ?

Tout comme le houx, le Skimmia est dioïque, c'est-à-dire qu'il a besoin d'un pied femelle mais aussi d'un pied mâle pour fructifier. Seul le pied femelle portera des fruits.



L'astuce Maison.com

Pour multiplier le Skimmia, coupez à partir de juillet de jeunes rameaux d'une dizaine de cm en conservant les 3 feuilles terminales. Repiquez ces rameaux dans un mélange léger composé d'1/3 de terreau, d'1/3 de sable et d'1/3 de tourbe. Laissez s'enraciner tout l'hiver et mettez en pot au printemps.